Merci aux élus qui se battent pour nous

Savoir dire merci….

 

                Nous avons en France une fâcheuse habitude d’enfants gâtés à l’égard de nos politiques. Nous exigeons, nous dénonçons, nous critiquons, nous jetons l’anathème, nous dénigrons, nous méprisons, oubliant un peu vite, et assez systématiquement, de remercier. Or, le responsable politique est un homme, ou une femme, comme les autres. Un merci, c’est aussi un encouragement et un soutien. Combien de fois, dans tant de professions, entendons-nous dire qu’il est inutile de remercier, parce qu’après tout ‘ils sont là pour ça’. Et pourtant, même si nous faisons gratuitement les choses, combien un merci peut être un havre de paix, le linge de sainte Véronique qui éponge le visage du Christ, ou la présence apaisante de Marie au pied de la Croix ?

                Certains de nos élus se sont réellement battus, ont sué sang et eau lors des récentes batailles sur l’euthanasie, la bioéthique ou l’objection de conscience. Regardez la virulence de certaines heures du débat sur la révision de la loi de bioéthique. Citer quelques noms serait courir le risque d’en oublier. Mais quel courage quand l’un deux, après des jours de débats, vient, à 4h du matin, défendre encore son amendement, sous le fiel de députés haineusement enlaidis par l’idéologie. Ce n’est pas l’électeur lambda – lui qui critique ces pourris (tous les mêmes) – qui subit la virulence des attaques, parfois personnelles. Certes, ils sont là pour ça…. Mais ils l’ont fait, et tous ne le font pas.

                Nos élus, comme n’importe qui d’entre nous, ont besoin d’être soutenus et encouragés, au lieu de recevoir sans cesse quolibets et mépris. Le métier de responsable politique n’est pas un métier aisé. Contrairement à ce que pense l’opinion publique, et l’opinion catholique en particulier, ce ne sont pas ‘tous des pourris’. L’immense majorité à un véritable sens du service et beaucoup ont des idéaux qui les portent. Mais comment les soutenons-nous, les encourageons-nous ? Le groupe des 35, qui s’est battu l’autre soir dans l’hémicycle, tiendra-t-il longtemps sous la violence des coups aigris de certains ‘verts passés’, s’ils ne sentent pas derrière eux une large adhésion qui les poussent ?

                Alors après avoir organisé maintes et utiles pétitions, peut-être pourrait-on utiliser les mêmes canaux pour remercier ceux de nos élus qui se sont battus… pour nous.